Processus MonomaniaK

Barbara Stanwyck

Barbara Stanwyck

The Dale Cooper Quartet : Ta grenier.

Oneohtrix Point Never : Music for stemead rocks.

The Machinist, de Brad Anderson, est la plus belle représentation à mon goût de l’aliénation mentale et physique d’une personne travaillant à l’usine . Et je sais de quoi je parle : la fatigue du travail ultra-répétitif, les conversations lénifiantes, l’isolement des personnes non conformistes, l’abrutissement qui s’installe peu à peu et fabrique une nouvelle réalité, étriquée et avilissante. Ce cauchemar sociétal s’incarne parfaitement dans le corps terriblement amaigri de l’acteur Christian Bale, qui offre là une remarquable et inoubliable composition.

The Smiths : Half a Person.

Bientôt l’été, du studio belge Tale of Tales, est un jeu vidéo inspiré de Moderato cantabile, de Marguerite Duras. 

Deux magnifiques peintures de Nicolas de Staël, Marine à Dieppe et Antibes, pour une invitation à une douce contemplation, des rêves de voyage; un pur moment de poésie picturale.

Poetry, de Lee Chan Dong, est un film très émouvant, basé sur le contraste d’un sordide fait divers et la découverte de l’acte poétique d’une personne âgée. Que nous dit ce film ? Que la poésie est en chacun de nous, et qu’il nous appartient de la faire éclore ou pas dans une société où elle n’a pratiquement plus sa place. Nous avons tous une vision poétique qui nous est propre, mais il est extrêmement difficile de prendre conscience de cela, et encore plus d’y travailler. La beauté visuelle de Poetry n’a d’égale que la profondeur psychologique de ce magnifique personnage féminin qui découvre avec beaucoup de pudeur sa personnalité la plus profonde, enfouie sous les apparences que nous oblige à revêtir le monde moderne.

Après le sublime The Endless Change of Colour, Marsen Jules m’a une nouvelle fois conquis avec son nouvel album Beautyfear, d’une rare élégance, à la fois sombre, douce et profonde.